RAP US : les femmes mettent leur art sur la carte

RAP US : les femmes mettent leur art sur la carte

Aux Etats-Unis, les rappeuses ont pris le devant de la scène. De tous les styles et de tout le pays, elles donnent de nouvelles couleurs au rap américain.

Kash Doll, Cardi B, City Girls, Mulatto … Les rappeuses américaines ont enfin gagné leur place au centre de la scène rap US. Faites le tour des Etats-Unis, de la West Side de Doja Cat à l’East Side de Nicki Minaj.

Les West Side Girlies

La réputation de la West Side n’est plus à faire. Avec des talents comme 2Pac, N.W.A ou encore Kendrick Lamar, la Californie est l’un des berceaux du rap américain, et la source d’inspiration de nombreux talents, comme The Lady of Rage, tiraillée entre L.A et New York, et considérée comme l’une des rappeuses les plus talentueuses des années 90.

Aujourd’hui, la scène a changé, et ses artistes aussi. La Californie, c’est Saweetie. Elle explose en 2016 avec Icy Grl, une reprise du titre My Neck, My Back de la rappeuse de Philly Khia. Saweetie touche à tout : le rap, la mode, les cosmétiques avec Fenty Beauty… La spécialiste de la Pretty B**** Music enchaîne les collabs. La dernière en date : Best Friend, avec une autre rappeuse californienne, la scandaleuse Doja Cat. Cette dernière s’est faite connaître en 2013 avec So High, avant de devenir virale avec le single Mooo!. Ont suivi JuicyBoss BitchTia Tamera (avec Rico Nasty), puis Say So. Le single issu de son deuxième album Hot Pink a envahi la plateforme TikTok, tout comme Streets ou encore D!ck.

Dans un autre registre, la rappeuse d’Oakland Kamaiyah est incontournable : sa mixtape Got It Made a été largement encensée, et la rappeuse West Coast est une machine à lyrics très productive.

Les Texas Hotties

Si un nom vient en tête quand on parle du Texas, c’est celui de la reine incontestée Beyoncé. L’iconique chanteuse Pop-RnB originaire de Houston est la fierté de son état. Mais même si elle s’est essayée plusieurs fois au rap, la scène hip-hop du Texas connaît aussi ses propres talents, et pas des moindres. Houston a vu naitre la sensation Megan Thee Stallion. Inspirée par Pimp C, pionnier du Dirty South dans le groupe UGK, Megan s’est fait un nom dans les cyphers en 2016. Le succès est venu très vite : Stalli (Freestyle), puis la mixtape Make It Hot, suivie de Tina Snow et Fever, avant son premier album Suga. Elle aussi virale sur Tiktok, elle a eu droit à son featuring avec Nicki sur Hot Girl Summer. Fin 2020, son deuxième album Good News a grimpé les charts. Son nouveau freestyle, SouthSide Forever, est une pépite.

L’ancien label de Megan, 1501 Certified Entertainement, a aussi lancé la carrière de la texane Erica Banks, avec son titre viral Buss It. Du côté de Dallas, la talentueuse Asian Doll fait bouger les Etats-Unis sur Nunnadet Shit.

B**** from da Souf

C’est bien dans le Sud que l’on retrouve les rappeuses les plus cotées du moment. De la Louisiane au Maryland, de jeunes talents comme Rapsody ou Chika sont les héritières d’un rap du sud très riche. En Floride, Trina a laissé place aux City Girls : Act UpSaid Sum (Remix)P**** Talk, … Yung Miami et JT, réputée pour leur célèbre gimmick « Period ! », sont sur toutes les ondes et tous les remix. En Géorgie, la légendaire Lisa « Left Eye » Lopes du groupe TLC a été suivie de Mulatto, qu’on ne présente plus, ou encore Bali Baby, une étoile montante au style similaire à celui d’une rappeuse du Maryland, nommée Rico Nasty. Cette artiste très prolifique est l’ovni du rap US : des prods rock, punk, métal ou pop, elle rappe sur tout, avec une énergie incomparable, et un style irréplicable. Sa septième mixtape Anger Management, entièrement produite par KennyBeats et son premier album Nightmare Vacation sont des chefs d’œuvres validés par la critique.

Du côté de l’Alabama, Flo Milli fait aussi ses marques. La cadette de 20 ans aux sonorités girly et aux punchlines agressives s’est faite remarquer avec le son Beef FloMix, devenue viral, et son premier album Ho, why is you here ? a reçu des retours plus que positifs.

Entre le Midwest et l’East Side

Chicago, Detroit, … et surtout New York. Autant de puits de talents, où les grands noms du rap féminin sont nés : Lauryn Hill dans le New Jersey, Eve à Philadelphie, Foxy BrownLil KimMC Lyte et Roxanne Shanté à New York.

Depuis, la scène rap n’a eu de cesse de se renouveler. Dans le sillage de Lil Kim, la légende du Queens Nicki Minaj a déferlé sur le rap, et bouleversé l’industrie avec Young Money, aux côtés de Lil Wayne et Drake. De ses premières mixtapes en indé au succès fou qu’elle connait aujourd’hui, la reine du rap a participé au rayonnement mondial du rap féminin. Dans le Bronx, Remy Ma et surtout Cardi B font bouger tous les clubs. À Brooklyn, la charismatique Young M.A a explosé avec OOOUUU, un sonremixé par Nicki. Elle s’était elle-même faite repérée en 2014 grâce à Brooklyn, un freestyle sur l’instrumentale de ChiRaq, … un titre de Nicki !

À Détroit et Chicago, Kash Doll et Dreezy, explosives sur Chanel Slides, sont indétrônables. On les retrouve avec Young M.AMulattoDreamDoll et Chinese Kitty sur le sulfureux remix de Thot Box. Dans un registre plus puriste, NoName de Chicago est une lyriciste hors-pair à la voix mélodieuse. NoName est aussi une activiste : en parallèle de ses projets, toujours en indé comme Room 25, elle tient aussi son propre club de lecture centré sur les auteurs de couleurs et LGBT, NoName’s Book Club.

Retrouvez les City Girls, Nicki Minaj, Rico Nasty et le meilleur de rap sur BAZIKTV !

Leave a comment

Inscrivez vous à notre
Newsletter